Newsletter Agroalimentaire France >> Focus Agroalimentaire 48 - Novembre 2015 >> Santé animale

Santé animale : Eurofins Cœur de France au centre de la Fièvre Catarrhale Ovine

Sidebar Image

Eurofins Laboratoire Cœur de France intervient régulièrement dans le cadre de résolution de crises en santé animale. Par exemple, lors de la crise récente sur la Fièvre Catarrhale Ovine (FCO).

Le 11 septembre dernier, la DGAL et le Ministère de l'Agriculture ont communiqués officiellement à l'Europe et à l'OIE, la présence d'un foyer de FCO dans un élevage de l'Allier, à proximité de la commune de Bellenaves. Le bélier suspect clinique avaitfait l'objet d'une PCR positive et d'une autopsie 15 jours plus tôt au sein du laboratoire Eurofins Laboratoire Cœur de France de Moulins. Les prélèvements envoyés au Laboratoire National de Référence de Maisons-Alfort ont permis de confirmer en culture virale l'infection par le sérotype 8. La France a perdu dès lors son statut indemne obtenu en 2010 après une lourde crise de FCO ayant touché plusieurs pays d'Europe (sérotypes1 et 8) en 2007.

Qu'est-ce que la FCO ?

La FCO n'est pas une zoonose, seuls les ruminants domestiques et sauvages y sont sensibles. Le virus est transmis par un moucheron du genre culicoïdes qui a une portée de vol d'environ 300 mètres. L'espèce domestique exprimant le plus de symptômes est le mouton qui peut présenter une langue bleue d'où le nom de « blue tongue » pour cette maladie qui a déjà sévit outre-Manche. Les autres symptômes que l'on retrouve également chez les bovins sont variés et peu spécifiques : jetage nasal, amaigrissement, douleurs articulaires et boiteries, avortements ; la mortalité est assez faible mais les pertes économiques sont importantes.

La situation sur le terrain

Le plan de surveillance national consistant à prélever 30 animaux sentinelles parmi 60 élevages tirés au sort dans chaque région, a révélé que d'autres foyers existaient en dehors de l'Auvergne.

Les conséquences de la crise sont lourdes pour les éleveurs car la présence d'un foyer impose par arrêté préfectoral, un zonage en 3 niveaux sur un rayon de 150km autour du foyer interdisant ou limitant fortement les déplacements d'animaux. Le Sommet de l'Elevage de Cournon, rendez-vous des éleveurs allaitants qui s'est tenu du 7 au 9 Octobre était privé de bovins. Les pays importateurs de bovins français (Italie, Espagne, Algérie, Turquie, etc.) ont par ailleurs fermé leurs frontières dès l'annonce du foyer français.

La vaccination

La vaccination apparaît comme la solution à cette crise ; elle doit être associée à une désinsectisation des cheptels afin que soient maîtrisés l'excrétion virale et le vecteur. La problématique est l'approvisionnement en vaccins, les laboratoires pharmaceutiques prévoient 4 à 6 mois de fabrication et l'Etat ne dispose pour l'instant que de 2.2 millions de doses (soit 1.1 million de bovins) réservées en priorité aux animaux destinés à l'export. En effet, les pays importateurs ré-ouvrent petit à petit leurs frontières en exigeant une analyse PCR associée ou non à une vaccination en plus des analyses habituellement demandées (IBR, Brucellose, leucose,…).

L'offre Eurofins

Le laboratoire Eurofins Cœur de France fait partie, des rares laboratoires vétérinaires Français capables de réaliser un nombre très important de tests PCR FCO par jour (jusqu'à 1 000 analyses/jour). En outre, il est accrédité par leComité Français d'Accréditation (COFRAC) pour toutes les méthodes PCR de détection des principales maladies bovines, en plus de la FCO sérotype 1 et 8 (les recherches virales pour le Schmallenberg et la BVD, la recherche bactériologique de la paratuberculose…..)

Contact : ecdf@eurofins.com

DGAL : Direction Générale de l'Alimentation
OIE : Organisation mondiale de la santé animale
PCR : Réaction en chaîne par polymérase
IBR : Rhinotrachéite Infectieuse Bovine
BVD : Diarrhée Virale Bovine



Consultez les autres articles du Focus Agroalimentaire n°48