Newsletter Agroalimentaire France >> Focus Agroalimentaire 48 - Novembre 2015 >> Spéciation NGS

Eurofins Innovation : Séquençage Nouvelle Génération (NGS)

Sidebar Image

Les écarts de valeurs marchandes et les différences de disponibilité entre les différentes espèces de poissons, peuvent être à l'origine de substitutions, intentionnelles ou non, avec des variétés de moins bonne qualité(1).

Eurofins, laboratoire réputé et reconnu au niveau international pour les tests de spéciation par ADN, a mis au point un screening non ciblé pour ces espèces de poisson.  Après amplification de faibles quantités d'ADN par Réaction en Chaîne par Polymérase (PCR), cette innovation permet d'identifier en un « one shot » et sans connaissance préalable la quasi-totalité des espèces de poissons les plus couramment consommés. Cette méthode utilise les techniques de Séquençage de Nouvelle Génération ou NGS avec comparaison à des bases de données de référence complètes, mises à jour régulièrement.

Dans les échantillons soumis à l'analyse, nous identifions ainsi de manière très fiable les espèces présentes comme l'aiglefin, le merlan, le cabillaud, la plie, le saumon, le thon, l'esturgeon, le hareng, le merlu, le perche, le lieu, la sole, le turbot, le saint-pierre, etc.

Une très grande diversité de produits peut être soumise à cette méthode d'analyse d'ADN : poissons frais, poissons surgelés, conserves de poissons (y compris à l'huile), œufs de poisson (caviar, saumon), plats préparés cuisinés contenant des produits de la mer (gratins, pizzas), aliments pour animaux(2)

Les résultats fournis donnent une identification qualitative avec un indicateur semi-quantitatif pour un coût raisonnable et un délai maximal d'une quinzaine de jours, le tout avec une analyse critique des résultats par nos experts. Par ailleurs, notre laboratoire dédié en séquençage d'ADN dispose d'une grande capacité d'analyse qui permet de traiter à la fois des grandes séries ou des analyses en urgence.

Cette offre vient compléter notre catalogue de screening non ciblés pour les espèces de crustacés, fruits de mer, sans oublier les viandes.

Pour plus de renseignements, contactez votre interlocuteur commercial habituel ou nos experts àBioMolNantes@eurofins.com

(1) Ce mois-ci, des tromperies à l'étiquetage concernant les poissons dans les restaurants bruxellois (y compris les cantines de la Commission Européenne et du Parlement Européen) auraient été constatées dans près d'un tiers des cas notamment pour le thon rouge (remplacé par du thon albacore ou obèse), la sole ou le cabillaud (remplacés par du panga).

(2) Toutefois, pour certaines conserves ou produits ayant subi un processus de transformation très agressif (chaleur, acidité…), il se peut que l'ADN présent soit trop dégradé pour permettre l'analyse. 



Consultez les autres articles du Focus Agroalimentaire n°48 :