Newsletter Agroalimentaire France >> Focus Agroalimentaire 52 - Octobre 2016 >> 3èmes Rencontres Annuelles Fraudes alimentaires

Fraudes alimentaires : les 3èmes rencontres annuelles d’Eurofins se sont tenues à Paris le 29 septembre

Sidebar Image

Comme pour les éditions précédentes, ce colloque a réuni des participants de haut niveau et a permis de faire un tour d’horizon des différentes questions liées à la lutte contre les fraudes.

Devant 80 invités, Eric Marin, Directeur adjoint de la DG Santé à la Commission Européenne a ouvert la session avec un tour d’horizon des dispositifs législatifs et structurels que l’Europe met en œuvre pour lutter contre les fraudes. Sa présentation a souligné la volonté des instances européennes à renforcer tous les aspects liés à cette lutte et notamment :

  • les programmes de formation pour la police et la justice dans le cadre de l’initiative BTSF (Best training for Safer Food)
  • la révision du règlement 882/2004, qui proposerait l’établissement de centres de références européens pour l'authenticité des aliments.

Eric Marin a largement insisté sur le renforcement de la coopération entre les administrations (police, douane, justice etc..), nécessaire pour juguler les fraudes alimentaires, toujours plus importantes, malgré une prise de conscience des différents acteurs.

Au niveau de la GFSI (Global Food Safety Initiative) la présentation de Fayçal Bellatif, Directeur d’Eurofins Certification a détaillé le processus en cours pour la prise en compte des aspects « Fraude » dans les schémas de certification s’imposant aux industriels.

Le témoignage de Vincent Barthélémy, Directeur qualité adjoint du groupe EMC Casino, a permis de prendre la mesure de l’ampleur du chantier pour la grande distribution, avec, dans le cas de cette enseigne, plus de 16000 références de produits à surveiller, et des chaînes d’approvisionnement internationales dont la vulnérabilité aux fraudes diverses requiert une vigilance particulière et une nouvelle manière d’appréhender les dangers.

La présentation de Jean-François Feillet, Directeur qualité du groupe Chancerelle, et membre du comité qualité de la FEEF (Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France), a parfaitement illustré la réalité des PME, avec 3 cas exposés de fraudes du Thon, de l’huile d’olive vierge extra et de la pureté des épices. Malgré la bonne connaissance des matières et de leurs circuits d’approvisionnement, les PME peuvent se retrouver démunies devant les tentatives de plus en plus ingénieuses des fraudeurs, eu égard à leur taille et position sur le marché, mais aussi à cause des coûts relatifs aux contrôles additionnels.

Trois experts d’Eurofins ont clôturé l’édition 2016 en présentant un aperçu des avancées en matière de vérification des étiquetages alimentaires (Jocelyne Joly), des nouvelles approches analytiques, notamment le profiling par RMN (Eric Jamin) et des initiatives mondiales contre la fraude alimentaire, incluant celles relatives aux échanges de données (Michèle Lees).

Contact : consulting@eurofins.com

Revenir au sommaire du Focus Agroalimentaire 52 - Octobre 2016