Newsletter Agroalimentaire France >> Focus Agroalimentaire 57 - Juillet 2018 >> Authenticité des espèces végétales

Détecter les fraudes sur vos espèces végétales

Sidebar Image

Les produits végétaux (fruits, légumes, épices, etc.) ont des valeurs marchandes pouvant varier fortement, selon les espèces. Il existe de ce fait des risques de fraude et de substitution par des espèces moins valorisées, comestibles ou non, pouvant impacter l’image de l’entreprise qui les commercialise et entraîner une perte de confiance des consommateurs. Pour minimiser ce risque, des outils analytiques existent pour l’identification des espèces et la vérification de la conformité des produits.

Principe du screening non ciblé « Next Generation Sequencing » (NGS)

L’ADN constitue un identifiant unique pouvant être utilisé pour différencier les espèces. Si du matériel biologique est présent dans un produit, une analyse de l’ADN peut être pratiquée. C’est généralement le cas pour les produits végé­taux, même transformés1. Grâce à la méthode PCR (Réaction en Chaîne par Polymérase), de faibles quantités d’ADN peuvent être amplifiées pour ensuite être analysées grâce à l’approche NGS.

Le screening non ciblé NGS permet la détermination des espèces présentes dans les produits végétaux, même sans en connaître préalablement la composition, sous condition que ces espèces soient répertoriées dans la base de données de référence. Toutefois au sein d’un genre, certaines espèces génétiquement proches peuvent ne pas être différenciables.

Cette solution peut s’appliquer à une très grande variété de produits, dont les produits végétaux frais, les épices, les produits végétaux congelés et transformés1.

Les avantages de cette solution Eurofins

  • Possibilité d’analyser des échantillons contenant plusieurs espèces végétales
  • Analyse applicable sans connaissance préalable des espèces recherchées
  • Méthode d’analyse accréditée2 pour l’identification des espèces végétales
  • Une expérience Eurofins reconnue d’analyses ADN et de spéciation

Nos experts peuvent vous conseiller pour l’applicabilité de cette approche pour votre produit et votre problématique, y compris avec des études à façon.

Pour plus d'informations, contactez votre interlocuteur Eurofins habituel ou BioMolNantes@eurofins.com

1 Dans certains produits ayant subi un processus de transformation très agressif (chaleur, acide, ...), il peut parfois arriver que l’ADN présent dans l’échantillon soit trop dégradé pour permettre l’analyse.

 2 Accréditation par DAkkS : DIN EN ISO/IEC 17025:2005 DAkkS D-PL-13372-01-00

Revenir au sommaire du Focus Agroalimentaire 57 - Juillet 2018