Newsletter Agroalimentaire France >> Focus Agroalimentaire 53 - Mars 2017 >> Huiles minérales

Contrôle des résidus d’huiles minérales

Sidebar Image

Afin d’améliorer la surveillance de la présence d’hydrocarbures d'huiles minérales (MOH) dans les produits alimentaires, la Recommandation (UE) 2017/84 publiée le 17 janvier 2017 préconise la mise en place de plans de contrôle nationaux.

Deux groupes de substances composent principalement les MOH et ont des toxicités différentes :

  • les hydrocarbures aromatiques d'huiles minérales (MOAH) peuvent agir comme des cancérogènes génotoxiques
  • certains hydrocarbures saturés d'huiles minérales (MOSH) s'accumulent dans les tissus humains et sont susceptibles d'avoir des effets néfastes sur le foie, et sont considérés comme mutagènes et cancérigènes.

Les matériaux en contact avec les denrées alimentaires, tels que le papier et le carton d'emballage, sont soupçonnés de contribuer de manière significative à l'exposition totale et la surveillance devrait inclure les denrées alimentaires préemballées, les matériaux d'emballage et également y associer des informations concernant les conditions et temps de stockage, pour mieux cerner les paramètres qui peuvent contribuer à la migration des MOH vers les produits alimentaires.

D’autres sources de contamination peuvent si situer tout le long de la chaine de fabrication, par un contact avec des combustibles, fumées, gaz d’échappement, huiles lubrifiantes, agents anti-poussières, traitements de surface, etc.

Les États membres devraient, avec la participation des filières industrielles concernées, surveiller la présence de MOH dans les denrées alimentaires au cours des années 2017 et 2018. Le contrôle devrait viser en particulier les graisses animales et végétales, les produits à base de poisson, les saucisses, les produits céréaliers, les confiseries et produits à base de cacao, les desserts et glaces, les graines oléagineuses et légumineuses et les fruits à coque.

Eurofins propose des analyses adaptées pour la détermination des huiles minérales de type MOSH et MOAH et peut vous conseiller dans la conception de votre plan de contrôle. Nos experts du Centre de Compétence pour les contaminants organiques ont une longue expérience de l'analyse des huiles minérales dans les matrices alimentaires. Une nouvelle technique HPLC-GC en ligne permet la quantification de MOSH/POSH et MOAH. La séparation des fractions MOSH/POSH et MOAH est obtenue en utilisant une HPLC en phase normale. Par la suite, le transfert simultané des deux fractions vers un système de chromatographie gazeuse à double canal avec détection par ionisation de flamme (GC-FID) permet la quantification séparée de MOSH/POSH et MOAH (voir illustration ci-dessous). La séparation des fractions MOSH et POSH n’est pas possible en raison de leur ressemblance structurale. Toutefois, les chromatogrammes obtenus peuvent dans certains cas fournir des informations sur la source de contamination. Ces informations figurent sur nos rapports.

Pour plus de renseignements, contacter votre interlocuteur commercial habituel, ou Agroalimentaire@eurofins.com

Revenir au sommaire du Focus Agroalimentaire 53 – Mars 2017